Le décès d’un proche n’est jamais une nouvelle réjouissante. En plus de devoir affronter le deuil, on doit aussi annoncer la mauvaise nouvelle à tout le monde, organiser les obsèques, faire des choix difficiles et s’occuper des détails financiers. Quels sont les éléments dont on doit tenir compte et comment faire les bons choix ? Voici les points essentiels à savoir et à considérer pour l’organisation des obsèques.

Les premiers éléments à considérer en cas de décès

Le décès d’un proche est une situation difficile à affronter, mais à laquelle on doit obligatoirement faire face. Qu’on choisisse l’inhumation ou la crémation, la loi française impose un délai de 24 heures à 6 jours entre le décès et la réalisation des funérailles. Le dimanche et les jours fériés ne sont bien évidemment pas pris en compte.

En moyenne, les proches choisissent un intervalle de 3 à 4 jours pour les funérailles. Dans cet intervalle, on doit penser :

  • aux démarches administratives complètes ;
  • au temps de recueillement ;
  • à la cérémonie ainsi qu’au choix de la sépulture et des fleurs.

Pour que tout se passe dans les meilleures conditions, prévoyez vos obsèques avec des pompes funèbres. Bien évidemment, l’agence devra posséder un agrément d’opérateur funéraire pour exercer ce métier. Elle sera votre interlocutrice pour toutes les étapes à suivre :

  • le transport du corps ;
  • le choix du cercueil ;
  • les prestations facultatives : soins du corps, cérémonie, temps de recueillement, etc.

Avant de contacter une agence funéraire, on peut déjà avoir une idée précise de ce que l’on souhaite ou de ce que le défunt aurait voulu pour ses funérailles.

Si vous n’avez pas d’idée précise, l’agence vous conseillera sur les meilleurs choix à faire.

Les démarches administratives à réaliser suite à un décès

Pour le cas d’une personne décédée dans son lieu de domiciliation, la première démarche consiste à faire réaliser un constat de décès par un médecin légiste. Après que ce dernier vous ait délivré un certificat médical de décès, vous devez alors passer par la mairie pour obtenir un acte de décès. Pour le cas d’un décès à l’hôpital ou dans une maison de retraite, c’est l’établissement qui devra fournir le certificat médical de décès.

Demander un acte de décès auprès de la mairie, comment faire ?

Seule la mairie peut procurer un acte de décès en 24 heures, hormis le dimanche et les jours fériés. Pour ce faire, il vous sera demandé de fournir :

  • un certificat médical de décès ;
  • le livret de famille du défunt ;
  • une pièce d’identité du défunt ;
  • une pièce d’identité du déclarant.

Certaines agences funèbres proposent de réaliser les démarches administratives à votre place et d’obtenir l’acte du décès pour un prix abordable.

Il serait bien pensé de demander un acte en plusieurs exemplaires étant donné que différents organismes voudront en demander :

  • assureur prenant en charge la prévoyance obsèques ;
  • caisse de retraite ;
  • succession ;
  • banques ;
  • employeurs ;
  • impôts ;
  • mutuelles ;
  • sécurité sociale…

Annoncer la nouvelle aux proches du défunt

Il n’est jamais facile d’annoncer à une personne qu’un de ses proches vient de décéder. En effet, on doit tenir compte du degré de proximité entre la personne et le défunt. Pour l’entourage proche, il vaudrait mieux l’annoncer en direct face à face. Si cette option est impossible à réaliser, il faut s’assurer que cette personne n’est pas au volant d’une voiture ou est en train de pratiquer une activité à risque.

Pour annoncer la nouvelle aux autres personnes de son entourage, il conviendrait de le faire après confirmation de la date et du lieu qui accueillera les obsèques. On peut envoyer directement des faire-part par courrier ou aussi publier une annonce en ligne ou dans le journal.

L’organisation des obsèques

L’organisation des obsèques doit respecter les dernières volontés du défunt.

Si ce dernier n’a laissé aucun document écrit à ce propos, ses proches parents devront interpréter ce qu’il aurait voulu. Ses dernières volontés seront réalisées pendant la durée totale des obsèques et de préférence avec l’aide des pompes funèbres. L’agence se chargera du transport du corps vers la chambre mortuaire ou une chambre funéraire. La chambre mortuaire est généralement gratuite et se trouve dans un lieu public. La chambre funéraire par contre est gérée par une entreprise funéraire privée ou une commune.

La chambre funéraire ou funérarium permet à tous les proches du défunt de le visiter pendant quelques jours pour faire leur deuil. Pendant ce temps, la famille est libre de planifier les obsèques. Depuis 1993, la loi autorise les proches d’une personne décédée à choisir l’agence funéraire qui prendra en charge des préparatifs des obsèques.

Les pompes funèbres assurent un rôle important dans la réalisation des prestations funéraires, notamment :

  • l’organisation des funérailles ;
  • la réalisation des obsèques (inhumation, crémation) ;
  • le transport du corps avant la mise en bière ;
  • les soins de conservation ;
  • la fourniture des urnes, cercueils et accessoires divers ;
  • la gestion des chambres mortuaires ou funéraires ;
  • la mise à disposition de personnel, de voitures et d’objets de deuils…

Certaines agences funèbres proposent d’autres options supplémentaires selon vos besoins :

  • le choix de marbrerie du monument funéraire ou de la pierre tombale ;
  • la rédaction et l’envoi des faire-part de décès ;
  • les services administratifs ;
  • une aide psychologique…

Savoir choisir ses pompes funèbres

Même si le départ de la personne décédée est une étape très difficile à passer, on doit faire des choix pour que tout se passe selon ses dernières volontés. Pour choisir votre agence de pompes funèbres, vous pourriez comparer les offres des pompes funèbres se trouvant dans votre commune ou département, et ce en ligne. Certains comparateurs proposent des services gratuits tandis que d’autres pourront vous taxer un prix forfaitaire en fonction de la situation.

Une fois que vous avez choisi votre agence, un rendez-vous pris par téléphone vous permettra d’être en relation directe avec l’agence. Si possible, le premier contact devra se faire en présence d’un proche du défunt. Une autre personne pourra aussi être présente pour rappeler les questions à poser qu’on oublie souvent dans un moment émotionnel pareil.

Qu’en est-il du prix des obsèques ?

En général, en France, on compte environ 3000 à 5000 € le prix des obsèques. Ce tarif varie bien évidemment en fonction des prestations optionnelles, du type des obsèques et de la situation de l’agence. Le prix des obsèques est variable selon :

  • le choix du cercueil ;
  • la cérémonie ;
  • la chambre funéraire ;
  • la présence ou non d’un maître de cérémonie ;
  • les soins appliqués au corps ;
  • les fleurs ;
  • la pierre tombale ;
  • les services annexes.

Qui devra payer les obsèques ?

Toute personne dans l’entourage du défunt, même sans lien de parenté peut prendre la responsabilité de l’organisation des obsèques et de payer les frais par la suite. Ceci dit, les services funéraires sont souvent à la charge de ses proches parents.

Dans certains cas, le défunt a déjà anticipé ses obsèques de son vivant en souscrivant à une assurance obsèques. Il est donc évident qu’au moment de son décès, le contrat qu’il a passé avec l’agence funéraire recouvre une partie ou la totalité des frais des services funéraires. Dans cette optique, il est du devoir de ses proches de contacter la société d’assurance le plus tôt possible.

En l’absence d’un contrat de prévoyance obsèques, la somme sera réglée :

  • soit par succession ;
  • soit par le compte du défunt ;
  • soit par celui d’un proche.

Actuellement, il est aussi possible de collecter les fonds nécessaires à la réalisation des obsèques en ligne. Cette option permet à l’entourage de volontairement participer aux dépenses. Dans le cas où la famille ne dispose d’aucune ressource suffisante et que le défunt n’a pas souscrit à un contrat de prévoyance décès, la mairie se verra dans l’obligation de réquisitionner une agence de pompes funèbres pour préparer les obsèques suivant des prestations basiques.

Crémation ou inhumation, que choisir ?

Il n’est pas toujours facile de choisir entre inhumation et crémation, surtout si le défunt n’a précisé le choix de ses obsèques de son vivant. Souvent, les proches se décident en fonction des convictions religieuses.

L’inhumation

L’inhumation se pratique depuis bien des siècles en France, en Europe et dans le reste du monde.

Cette pratique consiste à poser le corps du défunt à l’intérieur d’un cercueil et à l’enterrer par la suite.

Cette pratique s’associe à la pose d’une pierre tombale et à la concession.

La concession au cimetière peut se faire auprès de la mairie de votre commune. Vous pourriez également déléguer cette tâche à l’agence funèbre. Cette concession peut se faire de façon individuelle, collective ou encore familiale, et sa durée de validité peut prendre entre 5 et 100 ans. Chaque commune et chaque département proposent des tarifs différents ; c’est pourquoi il conviendrait de s’adresser directement au bureau de votre mairie pour connaitre les tarifs pratiqués.

La crémation

On peut aussi choisir la crémation comme type d’obsèques. Cette pratique touche de plus en plus de familles endeuillées en France avec une forte estimation chaque année. Actuellement, il existe plus de 200 crématoriums implantés en France. La crémation définit le fait de brûler le corps d’une personne décédée préalablement disposé dans un cercueil pour ensuite obtenir des cendres.

Certains crématoriums en France autorisent la famille du défunt à assister à la combustion, même si cela n’est pas une obligation. Les cendres seront par la suite placées à l’intérieur d’une urne funéraire.

Il faut savoir bien choisir son crématorium en fonction de/du :

  • lieu où il se trouve ;
  • la distance ;
  • les prestations pour le recueillement ;
  • la cérémonie ;
  • la communion de la famille…

Les cendres peuvent par la suite être conservées dans une urne qui sera gardée dans un columbarium, un cimetière ou dans le lieu de domicile de ses proches. Certaines familles choisissent de disperser les cendres dans la nature, dans l’océan ou dans un jardin.

Bien planifier les obsèques

Dans cette section, nous aborderons le choix :

  • du cercueil ;
  • de la cérémonie ;
  • des fleurs.

Le choix du cercueil

Il s’agit d’une étape obligatoire pour la réalisation des obsèques, même pour le cas de la crémation. Le prix du cercueil dépend généralement de la forme, du matériau utilisé et de la conception. Il varie de 500 à 8000 €. Les cercueils pour la crémation peuvent être plus simples. Toutefois, l’épaisseur minimale à respecter est de 18 mm. Ils peuvent être faits en pin, en bois clair ou en aggloméré. Les cercueils pour l’inhumation sont généralement plus épais avec une épaisseur minimum de 22 mm. Il conviendrait de choisir un modèle solide et résistant à l’humidité.

Qu’il s’agisse d’un cercueil pour inhumation ou pour crémation, il devra être équipé d’accessoires nécessaires, notamment :

  • quatre poignées pour le transport ;
  • un capitonnage ;
  • des emblèmes religieux ;
  • des décorations diverses.

Le choix de la cérémonie

Avant de passer à la crémation ou à l’inhumation, les proches décident souvent de faire une cérémonie en hommage au défunt. Celle-ci se fera entièrement en l’honneur du défunt ; toute personne qui souhaiterait lui rendre hommage pourra donc le faire dignement.

La cérémonie est généralement organisée par une agence de pompes funèbres, mais selon les dernières volontés du défunt et des recommandations de ses proches. On pourra faire appel ou non à un maître de cérémonie en fonction de la croyance religieuse du défunt :

  • civile ;
  • catholique ;
  • musulmane ;
  • protestante ;
  • juive ;
  • orthodoxe ;
  • etc.

À part le culte, on pourra aussi considérer d’autres éléments :

  • les fleurs ;
  • la projection des photos, vidéos et musiques ;
  • les discours ;
  • les prières ;
  • la rédaction du livre d’or ;
  • l’éloge funèbre ;
  • etc.

Le choix des fleurs

Même s’il n’est pas obligatoire d’utiliser des fleurs pour les obsèques, il est conseillé d’en acheter en fonction de la cérémonie. Les rites catholiques par exemple proposent à chaque personne présente de jeter une fleur au-dessus du cercueil avant la mise en bière. Si vous avez du mal à choisir les fleurs, vous pourriez demander des conseils à votre agence funéraire.

Les obsèques et la religion

Les pratiques funéraires sont différentes d’une religion à une autre. Les catholiques et les protestants réalisent souvent des cérémonies à l’église en plaçant le cercueil devant toutes les personnes présentes. Pour le cas des obsèques musulmanes, certaines règles sont à respecter :

  • une inhumation en 24 heures après le décès ;
  • un lavage du corps ;
  • une interdiction de la thanatopraxie ;
  • des dons d’organe…

Le rapatriement du corps

Pour le cas des décès à l’étranger, la famille du défunt souhaite souvent faire rapatrier le corps. Cette solution est envisageable pour réaliser les obsèques selon ses préceptes religieux.

La mort numérique

Actuellement, sur internet, nombreuses sont les familles qui entretiennent la mémoire d’un défunt à travers:

  • ses photos et statuts postés sur les réseaux sociaux ;
  • ses commentaires ;
  • les sites web ;
  • les forums ;
  • etc.

En cas de décès, les sites présents sur les réseaux sociaux proposent de :

  • désactiver le compte du défunt ;
  • le supprimer ;
  • en faire un compte mémorial pour garder les souvenirs.

Certains sites comme PayPal permettent même aux proches de récupérer le solde restant dans le compte de la personne disparue.

Doit-on réaliser une autopsie ?


Dans la plupart des cas, les proches du défunt ne souhaitent pas réaliser une autopsie. Toutefois, cette pratique est nécessaire, voire obligatoire, pour identifier les principales raisons du décès, notamment pour confirmer s’il s’agit d’un meurtre ou d’un suicide dans le cadre d’une enquête criminelle. On réalise alors :

  • une autopsie médico-légale ;
  • une autopsie scientifico-légale ;
  • une autopsie sanitaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here