Une correspondance ratée, une chambre d’hôtel payée à l’avance, un rendez-vous professionnel annulé, une réservation de voiture effectuée en vain : les conséquences d’un incident de vol peuvent être très lourdes pour les passagers. Les raisons d’un retard ou d’une annulation de vol sont cependant nombreuses. Lorsque l’incident est causé par une grève par exemple, vous pouvez bénéficier d’une compensation pour le préjudice subi. Mais avant de prétendre à une telle indemnité, vous devez mener certaines démarches. Découvrez dans ce guide les informations utiles que vous devez connaître pour faire face convenablement à un incident de type retard ou annulation de vol.

S’assurer d’être éligible pour réclamer une indemnisation

D’après les règles qui régissent le droit des voyageurs aériens, tous les incidents de vol ne permettent pas de prétendre à un dédommagement. Il faut en réalité que la compagnie aérienne soit reconnue responsable du retard ou de l’annulation de vol avant qu’elle ne soit obligée de vous indemniser. Vous pouvez vérifier en quelques clics votre éligibilité sur le site Indemniflight. Grâce à l’expertise des professionnels derrière cette plateforme, vous pouvez bénéficier d’une assistance sur mesure pendant la procédure de réclamation de votre indemnité.

Lorsque vous devez perdre quelques jours de vos vacances parce que vous êtes bloqué à l’aéroport, la frustration n’est que trop grande. Néanmoins, il faut chercher à connaître les raisons qui ont entraîné l’incident de vol. S’il s’agit d’une grève aviation, vous serez éligible pour recevoir une indemnité lorsque les conditions suivantes sont vérifiées :

  • La compagnie aérienne ne vous a pas averti au moins deux semaines à l’avance de ce que votre vol sera annulé ou retardé à cause de grève ;
  • La grève est interne à la compagnie aérienne.

Profiter des services d’assistance offerts à l’aéroport

Il est normal d’être déboussolé après avoir appris la nouvelle de l’annulation d’un vol à cause de grève. Seulement, vous voilà déjà à l’aéroport. Comment devriez-vous alors appréhender une telle situation ? Sachez simplement que votre compagnie aérienne a le devoir de vous prendre en charge jusqu’au prochain vol. Pour ce faire, vous devez vous présenter au comptoir d’enregistrement de ladite compagnie pour expliquer votre situation. Vous recevrez ainsi un document qui détaille les divers critères de remboursement billet d’avion ainsi que les autres modalités d’assistance.

En termes d’assistance, votre compagnie est en effet dans l’obligation de vous offrir de quoi manger ainsi que des rafraîchissements. Vous avez aussi droit à des communications (appel, email, fax). Cette prise en charge n’est cependant accessible qu’après une durée minimale d’attente à l’aéroport :

  • 2 h pour les vols court-courriers ;
  • 3 h pour les vols moyens-courriers ;
  • 4 h pour les vols long-courriers.

Lorsque vous avez franchi la barre des 5h d’attente, vous pouvez demander à la compagnie aérienne de vous rembourser billet d’avion. Il en est de même si le réacheminement avec un autre vol vous cause un retard de 5 h ou plus. Pour ceux qui sont en transit, la compagnie a aussi l’obligation de rembourser le coût des parties du voyage qui ne sont pas encore effectuées. Elle doit également vous payer l’équivalent du coût des parties du transport déjà effectuées, mais qui sont dorénavant inutiles pour votre voyage initialement prévu. Dans l’éventualité où ce dernier remboursement est impossible, vous pouvez réclamer au transporteur aérien de vous mettre sur un vol en destination de votre point de départ initial. Notez par ailleurs que le remboursement du prix de votre billet se fera dans un délai de sept jours.

Quels sont vos droits compensatoires ?

Dans le cas où vous êtes victime d’un vol retardé à cause de grève EasyJet par exemple, vous devez noter la durée de ce retard pour savoir à quelle indemnité vous pouvez prétendre. Il est important que ce retard à l’atterrissage de votre avion soit d’au moins 3 heures. Lorsque cette condition est vérifiée, votre compagnie aérienne doit vous offrir une indemnité pour compenser un tant soit peu le préjudice subi. On note cependant que les incidents dont la cause est identifiable comme circonstance extraordinaire ne donnent pas droit à une indemnité vol retardé. Il s’agit par exemple de l’une des situations suivantes :

  • Une catastrophe climatique ou météorologique ;
  • Un problème au niveau de la tour de contrôle ;
  • Une instabilité politique.

Lorsque toutes ces hypothèses sont écartées et qu’il est avéré que l’incident relève de la responsabilité inextricable du transporteur, vous pouvez solliciter le remboursement indemnité EasyJet. Le montant de cette indemnité est cependant fonction de la longueur du trajet :

  • 250 euros pour les vols de moins de 1500 km ;
  • 400 euros pour les vols de 1500 km et plus au sein de l’UE ainsi que les vols extracommunautaires entre 1500 km et 3500 km ;
  • 600 euros pour les vols de plus de 3500 km.

Lorsque votre vol ne peut avoir lieu avant le lendemain, sachez que vous pouvez demander à la compagnie de vous payer une chambre d’hôtel ainsi que le transport entre le lieu d’hébergement et l’aéroport.

Toutes les compagnies sont-elles concernées par cette procédure ?

Selon les dispositions réglementaires, toutes les compagnies aériennes ne sont pas éligibles en cas d’incident de vol pour verser une indemnisation aux passagers. Seuls les vols des compagnies européennes en partance ou à destination d’un aéroport situé dans un pays membre de l’UE sont concernés. À ceux-là s’ajoutent les vols des compagnies non européennes qui ont décollé d’un aéroport situé dans l’UE. Pour un vol intérieur en Amérique latine qui est retardé ou annulé, il faudra vérifier si la loi du pays d’où l’avion a décollé prévoit un dédommagement. Dans tous les cas, il est conseillé de toujours se rapprocher de sa compagnie aérienne afin de connaître sa politique d’indemnisation.

La démarche à suivre pour être indemnisée

Vous avez maintenant la certitude que les conditions sont réunies pour que vous soyez dédommagé en raison d’une grève ayant conduit au retard de votre vol. Mais, vous ne savez pas encore comment procéder pour entrer en possession de cette indemnité. Il vous suffit de demander une fois à destination une attestation de retard auprès de votre compagnie aérienne. Vous devriez ensuite transmettre au service client de ladite compagnie une demande d’indemnisation vol annulé ou vol retardé. Vous devrez rester le plus factuel possible dans votre demande. Il faudra envoyer le courrier en recommandé avec accusé de réception sans oublier d’y ajouter votre RIB ainsi que l’attestation de retard. La compagnie dispose alors d’un délai réglementaire de deux mois pour répondre à votre requête.

Comment procéder en cas de refus d’indemnisation ?

Il n’est pas rare de recevoir une réponse négative de la part de la compagnie aérienne quant à l’indemnité réclamée. Les transporteurs aériens utilisent généralement des subterfuges pour se soustraire à leurs obligations. Lorsque votre compagnie répond aux abonnés absents ou lorsqu’elle vous notifie un refus d’indemnisation, vous pouvez dans un premier temps lui renvoyer une autre demande d’indemnisation. Dans cette demande, mettez l’accent sur le préjudice subi ainsi que les éléments qui indiquent que la grève ayant entraîné le retard du vol est imputable à la compagnie. Il est aussi possible de faire appel aux services de Indemniflight, une structure spécialisée dans la récupération d’indemnité vol retardé auprès des compagnies aériennes. Vous donnerez mandat aux experts de cette société pour mener toute la procédure à votre place. Puisque ces derniers maîtrisent le droit du transport aérien ainsi que les rouages du système, vous augmentez vos chances d’avoir gain de cause. Mieux, vous n’aurez aucuns frais à débourser jusqu’à ce que votre dossier aboutisse. En cas d’échec, vous n’aurez également rien à payer à Indemniflight.

On retient qu’en cas d’incident de vol dû à une grève, il est important de vérifier dans un premier temps à qui incombe la faute de ladite rupture de travail. Lorsque la responsabilité de la compagnie est avérée, vous pouvez lui réclamer sous certaines conditions une indemnité. Si cette dernière refuse de vous indemniser, vous pouvez recourir aux services de Indemniflight. Ce spécialiste met tout en oeœuvre pour vous décrocher votre dû contre 30% de commissions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here