En France, le droit au logement est une problématique qui fait couler tant d’encre et de salive. S’il reste un droit fondamental et inconditionnel, il est bafoué la plupart du temps dans son exécution. Ce qui fait que de nombreuses personnes dorment dans la rue.

Fort heureusement, quelques dispositifs existent pour remédier un tant soit peu à cette situation critique. C’est notamment le cas des centres d’hébergement d’urgence (CHU). Ceux-ci sont chargés de venir au secours des personnes en difficulté et qui se retrouvent sans abri. Réparti sur l’ensemble du territoire, l’accès à ces centres s’effectue suivant quelques normes.

Découvrons ensemble comment accéder à un centre d’hébergement d’urgence dans la suite de cet article.

Le centre d’hébergement d’urgence : qu’est-ce que c’est ?

Un centre d’hébergement d’urgence est un dispositif prévu par l’article L 345-2-2 du code de l’action sociale et des familles. Comme le stipule cette loi, « Toute personne sans abri, en situation de détresse médicale, psychique ou sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence. »

Pour faire simple, un centre d’hébergement d’urgence est un établissement chargé d’accueillir les personnes sans domicile fixe et les personnes en difficultés. Sa principale mission est d’accompagner ces personnes afin de favoriser leur réinsertion sociale. Comme prévu par la législation, hommes et femmes reçoivent dans un centre de secours tel que les hébergements d’urgence :

  • Un accueil inconditionnel ;
  • Un accompagnement médical, psychique et social ;
  • Une orientation vers un dispositif d’hébergement adapté.

Toute personne accueillie au sein de cette structure d’hébergement d’urgence peut y rester aussi longtemps que sa situation ne s’est pas encore améliorée. Autrement dire, un centre d’hébergement d’urgence est un centre de stabilisation pour toute personne se retrouvant à la rue.

Quelles sont les conditions d’accès aux centres d’hébergement d’urgence ?

Les centres d’hébergements d’urgence accueillent les personnes en détresse ou sans abri. Toute personne qui, en dehors d’une telle solution, pourrait se retrouver en danger peut formuler la demande d’y accéder. Il n’y a aucune condition de régularité de séjour, de nationalité, d’âge, de sexe ou de situation familiale. C’est cela le principe d’inconditionnalité de l’hébergement d’urgence.

La prise en charge par ces centres d’hébergements d’urgence et de réinsertion sociale est à durée indéterminée. Il ne pourra être mis fin à cette prise en charge que si la famille le souhaite ou en cas d’infraction au règlement intérieur du centre d’hébergement.

Accéder à un centre d’hébergement d’urgence : comment faire ?

Vous n’avez plus de logement et la situation est urgente ? Il existe des structures spécialisées qui peuvent vous dépanner. Le plus souvent, les demandes d’hébergement d’urgence sont effectuées auprès du 115. Il s’agit d’un numéro gratuit du Samu social. Cette structure se chargera de vous informer des possibilités d’hébergement d’urgence, d’accueil de jour et surtout vous faire part des points de distribution de nourriture.

En appelant ce numéro vert, vous serez dirigé vers le centre d’hébergement d’urgence le plus proche de vous. Rappelons au passage que tous ces centres font partie du Système intégré d’accueil et d’orientation d’urgence (SIAO). Il s’agit d’une réforme du gouvernement sur l’hébergement d’urgence qui vise à avoir plus de précisions sur la disponibilité de place dans ces centres d’aides.

Aussi, les services sociaux des mairies et des collectivités locales peuvent également être vos premiers interlocuteurs dans la quête de CHU. Vous y retrouverez un assistant social qui vous aidera à faire le point de vos difficultés et à rechercher des solutions idoines.