Vous l’ignorez peut-être, mais certaines de vos habitudes quotidiennes sont énergivores dans votre maison. Au-delà de l’écoresponsabilité, cela n’est pas sans impacter vos factures d’eau et d’électricité. Pourtant, ce ne sont pas les astuces pour lever le pied sur votre consommation énergétique qui manquent. Il vous suffit d’avoir certains réflexes, ou changer la manière dont vous utilisez vos équipements. Voici 7 astuces pour vous aider dans ce sens.

1.      Éteindre les appareils en veille

Vous l’ignoriez peut-être, mais un chauffe-eau en veille continue de consommer de l’énergie. Des évolutions notables ont quand même été faites pour réduire cet aspect des choses. Leur limitation est faite à 0,5 W pour quelques appareils par le règlement européen. Pour tous les autres appareils connectés à internet ou des réseaux de données, elle est de 2W. Comprenez donc qu’éteindre vos appareils en veille vous fera vraiment économiser de l’énergie.

En pratique, la baisse peut être de l’ordre de 10 % de mois sur la facture d’électricité. Plus loin, cela permet de garder le matériel en bon état. Toutefois, tous les appareils ne doivent pas être déconnectés. La veille de certains comme le lave-linge et lave-vaisselle permet de repérer les fuites d’eau. Les déconnecter n’est donc pas la meilleure des choses à faire. Pensez plutôt à utiliser des multiprises à interrupteurs pour brancher vos différents appareils.

Vous pourrez ainsi tous les éteindre d’un seul geste.

2.      Contrôler la température des pièces


Toutes les pièces de votre logement n’ont pas besoin d’être chauffées à une température identique. Vous pourrez en savoir plus avec les dispositions de France Rénov’. L’utilisation de certaines pièces est faite toute la journée, ce qui n’est pas le cas d’autres. Une température élevée constante n’est pas nécessaire pour la salle de bain ou les chambres. Vous pourrez avoir un meilleur contrôle de votre consommation de chauffage en respectant :

  • Une température de 20 ℃ dans les pièces à vivre ;
  • Une température de 17 ℃ dans vos chambres.

Pour une meilleure efficacité, pensez à programmer le chauffage. Cela vous permettra de faire quelques économies, et pas des moindres. Traquez aussi les entrées d’air froid, puis fermez-les. Il s’agit :

  • Des inserts des cheminées ;
  • Des portes qui donnent sur des locaux non chauffés ;
  • Etc. 

Calfeutrez les portes si nécessaire, et surtout celles qui donnent sur l’extérieur. Utilisez des boudins pour le bas des portes. Cependant, gardez-vous de boucher les grilles de ventilation. Ce sont elles qui permettent de garder une excellente qualité d’air dans la maison.

3.      Faire attention aux luminaires

Sans un minimum de contrôle, les luminaires peuvent être un gros poste de consommation électrique dans la maison. Certains pensent alors à adopter les lampes LED, réputées moins énergivores que les modèles de lampes classiques. Ce n’est pas une mauvaise idée, car leur durabilité est plus importante (près de 40000 heures). Le prix d’achat est rapidement rentabilisé. Les LED sont donc à privilégier, si elles peuvent durer au moins 20000 heures et bénéficient d’un bon classement énergétique.

Avec la palette de couleurs proposées dans la gamme des LEDs, certains n’hésitent pas à en jouer pour la déco. Il est courant d’en retrouver sur les meubles, et c’est une véritable tendance. Évitez de vous y lancer, car cela ne fera que gonfler inutilement votre facture d’électricité. Par ailleurs, surveillez vos enfants pour éviter des accidents comme celui-ci. Pensez aussi à éteindre les lumières lorsque vous quittez une pièce.

Bien choisir la couleur de vos murs vous permettra aussi d’économiser de l’énergie. Les couleurs claires dans un intérieur réfléchissent plus la lumière, tandis que les plus sombres l’absorbent. Profitez le plus possible de la lumière naturelle en disposant de manière optimale vos meubles. Ce sont de petites astuces peu connues, mais qui peuvent pourtant faire une grande différence.

4.      Être précautionneux avec les appareils audiovisuels


Depuis quelques années, de plus en plus de grandes tailles de téléviseurs s’invitent dans les salons. Ce que vous ne savez certainement pas, c’est qu’ils consomment plus d’électricité. Avec une TV de diagonale 160 cm, vous consommez presque quatre fois plus d’électricité qu’une autre de 90 cm. Vous risquez à la longue de vous retrouver dans une situation délicate comme celle-ci. Évitez aussi de garder branchés, les consoles de jeux et ordinateurs quand ils ne sont pas utilisés.

Ces appareils sont souvent mis en veille ou en pause, mais continuent de consommer de l’électricité. Il est préférable de les éteindre, si vous ne vous en servez pas. Il en est de même pour la box, qui est certainement l’appareil qui reste allumé 24 h/24. Sur une année, sa consommation peut équivaloir à quelque 200 kWh. Avant d’acheter n’importe quel appareil électroménager, il faudra jeter un coup d’œil sur son étiquette énergétique.

Les économies d’énergie qu’il est possible de faire ainsi ne sont pas à sous-estimer. Tout écart d’une classe représente une épargne d’énergie comprise entre 15 et 20 %. Une projection sur la durée de vie d’un appareil représente un gain économique significatif. De nombreux comparateurs existent pour vous aider à trouver les informations sur les produits les plus économes en matière d’énergie.

5.      Économiser de l’eau chaude

Faire des économies sur l’eau chaude vous évitera aussi de gaspiller de l’électricité. Évitez pour cela de laisser votre mitigeur dans une position intermédiaire. Il n’est pas nécessaire d’utiliser de l’eau tiède à chaque fois pour les tâches courantes comme :

  • Laver les légumes ;
  • Se laver les mains ;
  • Rincer son éponge ;
  • Etc. 

Procédez à l’installation des mousseurs ou réducteurs de débits sur vos robinets. Vous pourriez baisser votre consommation d’eau jusqu’à 75 %, si vous utilisez une douchette. En cas d’absence prolongée, pensez à ne pas laisser marcher votre ballon d’eau chaude pendant tout ce temps. Les déperditions thermiques peuvent être évitées, si vous entourez la tuyauterie et le ballon d’eau chaude avec un isolant. Il est important de penser à un calorifugeage, surtout si le ballon d’eau chaude est installé dans une pièce non chauffée.

6.      Tirer le meilleur parti du lave-linge et lave-vaisselle


Il est possible de consommer moins d’énergie électrique avec votre lave-linge en utilisant le mode « Éco ». La quantité d’eau nécessaire est également réduite, puisque cette ressource est moins chauffée. C’est justement cette opération qui requiert le plus d’électricité. Le seul hic est la rallonge de temps du trempage et du lavage. Toutefois, il faudra éviter la confusion entre programme « Éco » et le programme rapide.

Sur le même thème, évitez de faire fonctionner votre lave-linge ou lave-vaisselle quand il est à moitié plein. Vous risquez de consommer une quantité non négligeable d’eau, mais aussi d’électricité. L’idéal serait d’attendre que le tambour soit rempli avant de mettre l’appareil en marche. De plus, évitez de faire votre lessive trop fréquemment pour ne pas gaspiller les ressources. Il est préférable de s’y prendre quand le tambour est plein.

Vous n’êtes pas non plus obligé d’utiliser votre sèche-linge à tous les coups. Dans la mesure du possible, laissez-le sécher de temps en temps à l’air libre. En effet, le sèche-linge reste malgré les progrès technologiques très énergivore. Sur une année, il consommerait environ 200 kWh. Il existe cependant une astuce pour réduire la facture. Essorez convenablement le linge à l’intérieur du lave-linge, ce qui limitera le temps d’usage du sèche-linge.

Extraire mécaniquement l’humidité est cent fois plus économique, que le faire de façon thermique dans un sèche-linge.

7.      Miser sur une bonne isolation

Lorsque votre logement est parfaitement isolé, vous avez moins de chances d’avoir impérativement besoin du chauffage. Dans une certaine mesure, les factures liées à ce poste seront très amoindries. En pratique, il s’agira de veiller à la bonne isolation des points qui suivent :

  • Le toit ;
  • Les murs ;
  • Les planchers ;
  • Les fenêtres.

En cas d’absence, vous n’avez pas besoin de chauffer les pièces comme si vous étiez. C’est du gaspillage pur et simple. Vous n’aurez qu’à diminuer le chauffage de quelques degrés si vous avez besoin de vous absenter un moment. En cas d’absence prolongée, mettez alors le système de chauffage en position hors gel. Certains systèmes de chauffage peuvent être programmés et régulés. Vous pourrez alors adapter et anticiper les besoins que vous aurez.

Pensez peut-être à choisir un système de chauffage connecté, pour en prendre le contrôle à distance. Dès que les températures baissent et que la nuit tombe, il faudra fermer vos volets et tirer les rideaux. Cela empêchera le rayonnement du froid dans le logement. Le confort de la pièce sera amélioré, sans qu’il soit nécessaire de pousser le chauffage. Au cours de périodes de grand froid, veillez à ce que vos volets restent fermés à tout moment lorsque vous êtes absent.

Vous limiterez ainsi les déperditions thermiques de chaleur via les vitrages. Pourquoi ne pas aller plus loin, et installer un système d’appoint performant ? Le chauffage au bois est une excellente option. Il existe sur le marché, une large gamme de poêles que vous pourrez faire fonctionner avec :

  • Des bûches ;
  • Des granulés.

De cette façon, vous pourrez réduire significativement votre facture d’électricité par le chauffage d’une partie de votre maison. Le bois a en plus la particularité d’être une source d’énergie renouvelable, et très économique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here