L’univers est un gisement de gaz. L’humanité utilise ces ressources naturelles pour différents usages. Les recherches scientifiques ont permis d’en découvrir différents types, et il existe des gaz originels, naturels et nobles. Dans cette dernière catégorie, on retrouve l’hélium. C’est l’un des gaz rares les plus utilisés au monde. Le succès de ce gaz s’explique par son utilité lors des activités ludiques et médicales. Il présente de nombreuses propriétés qui suscitent l’intérêt des chercheurs. Des utilisateurs moins avertis peuvent également se servir de l’hélium.

Aux origines de l’hélium

La découverte de l’hélium est attribuée à 3 chercheurs. C’est en 1868 que l’astronome Sir Norman Lockyer, grâce à la spectrographie, remarqua une raie lumineuse toute particulière. Elle n’avait rien de commun avec les composants connus du soleil. Il lui donna le nom d’hélios, en référence au dieu grec du soleil. Un an plus tard, un autre astronome fait la même découverte. Cette fois, Jules Janssen utilisa une technique plus précise pour analyser le rayonnement du soleil. Il a pu déceler la présence d’un gaz autour d’une des raies lumineuses. Le scientifique croyait qu’il s’agissait du sodium. Ce n’est qu’en 1895 que les chercheurs ont pu avoir plus de précision sur la nature de ce gaz rare. Cette avancée est à mettre sur le compte de Sir William Ramsay. Grâce à ses travaux, le même type de gaz a été découvert sur la terre. C’est ainsi que l’hélium est entré dans le quotidien des hommes.

Où trouver l’hélium ?

L’hélium est un gaz inodore et incolore. En tant que tel, il ne présente aucun danger pour la santé humaine. C’est ce qui explique sa commercialisation. Avant d’en arriver aux divers usages de l’hélium, il faut savoir comment s’en procurer. Les fournisseurs disposent de bonbonnes d’hélium et de grosses bouteilles d’hélium. Https://www.location-bouteille-helium.fr propose par exemple la location de bouteilles d’hélium. La plateforme fait recours à des spécialistes pour déterminer le volume dont l’utilisateur a véritablement besoin.

Les caractéristiques de l’hélium

L’hélium est représenté par le symbole He. C’est le gaz noble le plus léger après l’hydrogène. Selon les scientifiques, c’est l’un des gaz les plus abondants dans l’univers. Mais paradoxalement, l’hélium est extrait de la terre. Les États-Unis en sont d’ailleurs les premiers producteurs. Près de 3000 tonnes de ce gaz sont produites chaque année dans le monde entier. Cela dénote de l’utilité de cette ressource pour l’humanité. C’est par radioactivité que l’hélium est produit. La légèreté du gaz s’explique par la petite taille de ses molécules. En effet, ses particules sont considérées comme les plus fines des molécules. L’hélium est également prisé par son impressionnante capacité d’isolation électrique. Il est vrai que les gaz rares sont tous peu réactifs, mais l’hélium l’est encore moins. Seul le néon présente approximativement les mêmes propriétés d’isolation. Le fait qu’il soit fortement compressible et sa conductivité thermique font partie de ses points forts. De telles qualités sont recherchées par les industriels. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que s’approvisionner en hélium devient très stratégique.

Les ballons d’hélium

Le monde fait face de nos jours à une véritable pénurie d’hélium pour ballon. Ce gaz rare très utile n’est pas une ressource renouvelable. De ce fait, les ballons gonflables sont de moins en moins commercialisés. Vous pouvez tout de même les réaliser chez vous. Exit les traditionnels baudruches qui décoraient les salles de fêtes et autres lieux de célébration ! Des solutions plus modernes existent. Les ballons contenant de l’hélium sont plus légers et plus faciles à gonfler. Les décorateurs préfèrent désormais recourir à l’hélium pour ballon. Ils peuvent choisir entre l’achat de gaz ballon et la location de bouteille d’hélium. Quelle que soit l’option, l’utilisateur doit savoir se servir de la bonbonne d’hélium. Comment procéder ?

  • Associer les dispositifs 

Dès que votre fournisseur vous livre le gaz pour ballon, vous devez vérifier si la bouteille est bien fermée. C’est un contrôle de sécurité indispensable. Une fois cette vérification faite, associez le ballon à la bouteille. Un joint est prévu à cet effet.

  • Gonfler le ballon

Les ballons gonflables sont généralement en 2 types de matériau. Il y a les ballons en mylar et ceux en latex. Selon le matériau, le procédé de gonflement n’est pas le même. Dans le premier cas, introduisez le joint de la grosse bouteille d’hélium dans le ballon. Ouvrez ensuite votre bouteille pour autoriser le remplissage du ballon. Le processus s’arrêtera aussitôt que le ballon est convenablement gonflé. Dans le cas des ballons latex, l’utilisateur doit surveiller le remplissage. Dès que le ballon atteint la taille optimale, il est recommandé de fermer la bouteille. Un gonflement excessif pourrait faire éclater le ballon.

  • Contrôler la bouteille après utilisation

Il ne suffit pas de fermer la bonbonne d’hélium après utilisation. Le joint peut encore contenir du gaz. Pour plus de sécurité, il est conseillé de vérifier s’il en reste effectivement. Le cas échéant, l’utilisateur doit soulever le joint pour laisser échapper le résidu de gaz. Vous pouvez à présent ôter le joint de la bouteille.

La procédure d’utilisation du gaz pour ballon est donc très simple. Le gonflement des ballons publicitaires peut s’avérer, quant à lui, moins aisé. Ceci peut se comprendre en raison de la taille de ce genre de dispositif. Il vaut mieux, dans ce cas, avoir recours aux professionnels.

La soudure à l’arc

C’est vers la fin des années 1930 que la soudure à l’arc a été inventée. Elle servait essentiellement à souder du magnésium. Le soudeur se sert d’un arc électrique pour souder du métal fondu. Le dispositif de soudure est ainsi soumis à une forte température. Elle peut aller jusqu’à 2500°C. Après de nombreuses expérimentations, la nécessité d’effectuer la soudure avec un apport de gaz s’est avérée indispensable. Cet apport d’hélium, qui peut être mélangé avec un autre gaz, permet de réaliser des soudures beaucoup plus rapidement et d’obtenir un résultat de meilleure qualité ; la soudure pénétrant beaucoup plus profondément.

La plongée sous-marine

Les plongeurs professionnels exploitent différents types de gaz. Mais, ils n’offrent pas tous les mêmes garanties. Plonger avec une bonbonne contenant un mélange d’air et d’hélium permet d’atteindre plus de profondeur. En fait, suivant la profondeur que l’on désire atteindre, il faut modifier le mélange air hélium. Pour plonger à une profondeur de 120m par exemple, la fluidité de l’hélium est indispensable. Des solutions alternatives sont aussi proposées pour atteindre plus de profondeur. Elles proposent un mélange de différents gaz. Comme on pourrait l’imaginer, la quantité de l’hélium est prédominante. Vous pouvez par exemple mélanger l’hélium à l’azote et l’oxygène. 45 % d’hélium dans la bouteille pourraient permettre d’atteindre 250 pieds. La présence de l’hélium empêche la survenance de la narcose. Cette narcose qu’on appelle aussi l’ivresse des profondeurs peut s’avérer quelques fois fatale.

La modification de la voix

L’inhalation de l’hélium n’est pas dangereuse pour la santé. Il faut cependant éviter une consommation excessive. De nombreuses personnes respirent ce gaz pour modifier leur voix. Cela est possible dans le cadre d’un spectacle ou pour amuser les petits enfants. Les imitateurs de voix ont également besoin de modifier leur timbre vocal. On peut respirer de l’hélium pour rendre sa voix aiguë ou grave. Le processus de modification est tout simple. La faible densité du gaz lui confère cette faculté.

Le refroidissement

L’hélium est aussi utilisé dans la cryogénie. Lorsque ce gaz se détend, il peut atteindre des températures très basses. Depuis le début du 19e siècle, de nombreuses recherches sont menées pour la production du froid. Les fabricants de réfrigérateurs ne cessent de vanter les propriétés de l’hélium. Lorsque ce gaz est liquéfié, il permet d’obtenir les températures les plus basses. Pour y parvenir, on comprime le gaz dans une bouteille adaptée. Une forte pression est alors exercée sur le gaz qui peut atteindre la température de -269 °C. Il se transforme alors en liquide et cherche à s’évaporer. À partir de cette étape, il se refroidit. C’est cette capacité à refroidir qui est utilisée en cryogénie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here