L’amiante est un matériau isolant qui est interdit en France depuis 1997. Bien avant cette date, il était massivement utilisé en construction et dans d’autres domaines à l‘instar de la mécanique. En effet, un peu avant le milieu du XXe siècle, il était soupçonné d’être responsable chez l’homme de divers cancers. Et même si, on constate toujours des décès occasionnés par l’amiante, le diagnostic amiante est aujourd’hui obligatoire en France lors de la vente, la rénovation ou la location de tout bien immobilier.

L’amiante : de quoi s’agit-il ?

Il y a à peine deux décennies, on interdisait en France l’amiante. En effet, ce matériau était déjà utilisé depuis l’antiquité. À cet effet, on estime qu’il servait à divers usages depuis plus de 4500 ans. Ses premières traces furent découvertes vers la région du lac Juojärvi en Finlande.

Redécouvert vers la moitié du XIXe siècle, il était apprécié par les industriels pour ses nombreuses propriétés. En effet, l’amiante est un matériau qui est réputé « pour sa résistance à la chaleur, au feu, à la tension, aux agressions électriques et chimiques, ainsi que pour son pouvoir absorbant ». De ce fait, il était devenu la panacée dans de nombreuses applications industrielles. On l’emploiera en des proportions variables dans

  • l’isolation thermique ;
  • la fabrication des câbles électriques ;
  • les canalisations ;
  • les plaquettes de frein de voiture ;
  • les joints ou des faux plafonds ;
  • la construction des routes ;
  • la fabrication du bitume ;
  • etc.

Il était donc très présent dans le quotidien des Français.

L’amiante : Définition

L’amiante est un terme désignant une matière fibreuse résistante au feu constituée de silicate, de magnésium et de calcium. Le mot utilisé pour la première fois par Pline l’Ancien est reconnu depuis pour être une variété de l’asbeste qui désigne aujourd’hui tous les types d’amiantes existant. Ces derniers sont classés en deux catégories à savoir : les serpentines (chrysotile) et les amphiboles. On retrouve dans la catégorie des amphiboles l’amosite et la crocidolite. Ces deux types d’amiantes sont de loin les plus utilisés devant l’actinote, l’anthophyllite et la trémolite.

L’amiante : pourquoi est-il un danger pour l’homme ?

L’amiante est apparu comme un matériau très utile au XIXe siècle. Néanmoins, c’est au cours de ce même siècle que l’on va se rendre compte de sa nocivité. Ainsi, dès 1890, il était clair que les personnes qui s’exposaient à l’amiante couraient un grave danger. Les ouvriers du secteur d’élaboration de l’amiante étaient davantage pointés du doigt. Ces derniers inhalaient presque quotidiennement des fibres d’amiantes et étaient exposés à de nombreuses maladies. La principale et la plus connue étant l’asbestose ou fibrome pulmonaire. Mais on pouvait également dénombrer d’autres maladies chez les personnes en contact avec de l’amiante. Il s’agit surtout des cancers :

  • cancer broncho-pulmonaire ;
  • cancer de la plèvre (mésothéliome) ;
  • cancer du larynx des voies digestives ;
  • cancer colorectal ;
  • cancer de l’estomac ;
  • cancer de l’œsophage ;
  • etc.

Face à ces nombreux risques dus à l’inhalation des fibres d’amiante, de nombreuses mesures ont été prises. Mais celles-ci n’égalaient en rien le degré de dangerosité de l’asbeste. Ainsi, il fallut attendre 1931 pour que les premières règlementations apparaissent au Royaume-Uni. En France par contre, l’amiante sera toléré jusqu’en 1997, année où il fut formellement interdit. Mais, cela arrivait un peu tardivement vu le nombre de décès occasionné par ce matériau. À cet effet, on estime qu’environ 125 millions de personnes dans le monde seraient exposées à l’amiante dont 90 000 en meurent chaque année. Le nombre de décès est de 3000 en France chaque année, malgré l’interdiction intervenue en 1997. Avant celle-ci, il avoisinait la dizaine de mille.

Par ailleurs, les dégâts de l’amiante ne s’observent pas que chez les hommes. Ainsi, la flore et la faune aussi sont touchées d’une manière ou d’une autre. Ce qui cause alors un véritable problème écologique.

Amiante : quelles sont les mesures prises pour éviter la propagation des risques ?

Dans l’ensemble des pays du monde, des mesures ont été prises afin de lutter contre l’usage de l’amiante. À cet effet, en France, il a fallu un véritable scandale de l’amiante au début de la décennie 1990 pour que les autorités s’en émeuvent. Ainsi, en 1997, l’amiante était formellement interdit en France. À cet effet, l’un des domaines où cette prohibition est la plus perceptible est celui de l’immobilier. Désormais, un diagnostic amiante s’impose à toute personne voulant vendre, louer ou rénover un bien immobilier.

Diagnostic amiante

Le diagnostic amiante fait partie des 10 diagnostics immobiliers obligatoires lors de la vente, la location ou la rénovation d’une maison ou d’un appartement. Il est connu sous le nom de Diagnostic Technique Amiante et est effectué par des structures comme AC Environnement Strasbourg. Il a pour but de renseigner sur la présence ou non d’amiante dans un bâtiment. À cet effet, si ce dernier est construit avant le 1er juillet 1997 plusieurs types de diagnostics amiantes s’imposent.

Le diagnostic amiante des parties privatives (DAPP)
Le diagnostic amiante des parties privatives ou DAPP est réalisé par le bailleur d’un immeuble locatif. À cet effet, le locataire peut demander à consulter le DAPP effectué par le propriétaire quand il le désire. Sa durée de validité est de trois ans si les vérifications des éléments amiantés du bâtiment se révèlent positives. Le DAPP doit donc être renouvelé de façon périodique afin de veiller à l’état des éléments amiantés. Si ces derniers étaient après vérification dans un état dégradé, un délai de 36 mois est donné pour effectuer les travaux de retrait ou de confinement.

Le diagnostic amiante avant-vente (DAAV)
Le diagnostic amiante avant-vente ou DAAV est un diagnostic amiante obligatoire en cas de vente d’un bien immobilier. Il doit être réalisé par le vendeur et les résultats doivent être transmis à l’acquéreur du bien immobilier au moment des transactions. C’est un élément essentiel qui est pris en compte lors des négociations du prix de l’immeuble.

Le diagnostic amiante avant démolition (DAAD)
Le diagnostic amiante avant démolition ou DAAD est un diagnostic obligatoire avant la démolition de tout bien immobilier. Il a pour but de détecter la présence d’amiante dans le bâtiment afin de préserver la santé des agents de démolition. À cet effet, le DAAD concerne tout immeuble construit avant le 1er juillet 1997.

Le Diagnostic Amiante Avant Travaux (DAAT)
Le Diagnostic Amiante Avant Travaux ou DAAT est un diagnostic immobilier obligatoire avant toute entreprise de rénovation ou de construction. Il a donc pour but de détecter la présence d’amiante dans les matériaux de construction qui composent le bâti. L’objectif est donc de soustraire les travailleurs et les futurs usagers de tout contact avec de l’amiante. Le DAAT a une durée de validité de 3 ans et le diagnostic doit être fait à chaque projet de rénovation.

Amiante : À qui confier les travaux de désamiantage ?

Depuis que les risques d’inhalation de fibres d’amiante sont portés à la connaissance du grand public, de nombreuses mesures sont prises afin de protéger les populations. Il s’agit par exemple de la formation d’agents diagnostiqueurs, de spécialiste de désamiantage, etc. À cet effet, tout diagnostic technique d’amiante doit être confié à une entreprise spécialisée à cet effet.

Les entreprises spécialisées disposent d’une certification Cofrac (Comité français d’accréditation), qui atteste de leur compétence. En effet, le désamiantage ou le diagnostic technique amiante nécessite des compétences appropriées. Les deux se font suivant les normes de l’AFNOR (Association Française de Normalisation).

Le cout d’un diagnostic amiante

Le cout d’un diagnostic technique amiante varie en fonction de la taille du bien immobilier. Aux frais du propriétaire bailleur, il varie entre 100 et 200 euros. En cas de détection d’amiante, les travaux de désamiantage ont également leur prix. Ces derniers se situent autour de 25 à 70 euros ht/m2 pour les dalles ; 25 à 35 euros/m² pour un mur extérieur en fibrociment ; 25 à 40 euros/m² pour des plaques ondulées en toiture ; etc.

L’amiante est un matériau qui a fait ses preuves par le passé. Aujourd’hui, il soulève un réel problème de santé publique. À cet effet, même si l’amiante est prohibé en France, il continue toujours d’être produit dans certains endroits du monde. Ainsi, avec 640 000 tonnes, la Chine est la première productrice de ce matériau dans le monde. Par ailleurs, tous les pays ne sont pas d’accord pour classer l’amiante dans la liste des produits chimiques dangereux. Il faut donc faire preuve de vigilance puisque ce matériau peut se retrouver dans n’importe quel bien importé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here