La profession libérale est un ensemble de prestations et de services intellectuels proposés de manière indépendante par une seule personne. Avant de se lancer dans l’exercice de ce corps de métier, il est important de se renseigner sur la nature exacte de la profession. Vous pourrez de ce fait choisir le statut qui vous convient le mieux entre l’exercice en tant qu’indépendant et la création d’une entreprise. 

La profession libérale en entreprise individuelle

L’exercice d’une activité libérale peut être fait sous un statut d’entreprise individuelle grâce auquel les concernés pourraient avoir un régime de micro ou d’auto entreprise. Être un auto-entrepreneur en profession libérale nécessite le respect d’un chiffre d’affaires de 72 600 €. Il est important de se renseigner sur un métier avant de le pratiquer, car certaines activités sont interdites sous un statut d’auto-entrepreneur. Il s’agit entre autres des professions comme :

  • L’expertise comptable ;
  • Les fonctions juridiques et judiciaires ;
  • Les fonctions médicinales ;
  • La profession d’agent en assurance.

Le professionnel libéral exerce ses activités sous sa propre responsabilité sans attendre les instructions d’une quelconque hiérarchie. Cette fonction est divisée en deux grandes catégories distinctes.

Les professions libérales conventionnelles


L’exercice d’une profession libérale requiert le respect strict de certaines normes en vigueur. Toute personne aspirant à ce statut doit impérativement suivre à la lettre des démarches préétablies et propres au secteur d’activité choisi. Ils doivent justifier également leurs qualifications professionnelles par des preuves irréfutables. 

Les fonctions libérales impliquent une inscription à un ordre professionnel précis. Il s’agit en l’occurrence de l’ordre des avocats, des chirurgiens-dentistes, des architectes et bien d’autres. Pour exercer une activité de régime libéral, vous avez le choix entre différentes structures ou statut. 

Il s’agit de l’entreprise individuelle (EI), l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL). Vous pouvez décider également de travailler sous un statut : SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) une SAUCE ou une SA. Le choix se fera en fonction des objectifs et principes de fonctionnement de votre activité libérale.

Les professions libérales non conventionnelles

Le statut de fonction libérale non réglementée s’applique à toute personne qui exerce une activité intellectuelle, artistique ou scientifique. Ces professions ne sont soumises à aucune condition et ne sont donc pas considérées comme des métiers libéraux. Mais certains d’entre eux nécessitent l’obtention d’une carte professionnelle. Purement informatives, elles permettent de prouver leurs qualifications.

La déclaration d’activité


Pour exercer une profession libérale, une déclaration d’activité doit être faite. L’immatriculation est notifiée auprès de l’Urssaf, huit jours après le début effectif du métier. Vous pouvez aussi la faire par le biais du guichet des formalités. Le statut social de profession libérale relevant d’un régime de travailleur indépendant. Lorsqu’elles se déclarent comme une société, elles sont d’office affiliées au statut des assimilés-salariés. 

Plaque pour profession libérale

Les plaques pour métiers libérales sont des signalétiques qui représentent un moyen de communication pour l’exercice de certaines activités. Elles permettent également de répondre à des codes bien particuliers pouvant justifier l’aspect conventionnel de l’exercice d’un métier.

Aussi bien les avocats que les médecins, architectes et notaires doivent utiliser cette signalétique pour une meilleure visibilité de leur cabinet. La plaque de profession libérale permet d’identifier et de faire connaître vos différentes compétences.