Certaines personnes ayant des handicaps pensent généralement à tort qu’elles ne sont pas éligibles à la pratique du sport. Cela est tout de même absurde puisque de nombreux sports peuvent être pratiqués par ces dernières. Le sport apporte un grand nombre d’avantages à cette catégorie de personnes en plus d’améliorer leur estime de soi. Voici les bienfaits du sport pour les personnes en situation de handicap.

Les recommandations et les bienfaits

À l’instar des personnes valides, la pratique du sport présente de nombreux avantages pour les personnes en situation de handicaps. Malheureusement, ces dernières ont généralement tendance à se sédentariser ce qui peut entraîner des conséquences néfastes sur leur capital santé et sur les conditions physiques à plus ou moins long terme. 

Par ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé recommande au moins 60 minutes de sport intense par jour pour les enfants et les adolescents handicapés contre 150 minutes pour les personnes plus âgées. Pour certains experts, le suivi de ces recommandations peut contribuer à une baisse de mortalité précoce au niveau des handicapés. 

Pour ainsi mettre en application ces différentes recommandations, une large gamme de sports peut être pratiquée par les personnes en situation de handicap. Ils apportent un meilleur bien être à travers la stimulation des aspects physiques et physiologiques. Pour réussir le choix du type de sport à pratiquer, les associations de soutien aux personnes en situation de handicap apportent leur aide à ces couches vulnérables de la société.

Les apports physiques du sport 


L’exercice régulier d’une activité sportive possède une grande influence sur l’état de santé des personnes handicapées. En plus de cet aspect, la pratique régulière du sport est un excellent moyen à ces dernières pour le développement de leur autonomie et pour aussi mieux appréhender leurs vies quotidiennes. 

Ainsi, la stimulation du système respiratoire, les gains de force musculaire avec la mobilité des articulations contribuent à améliorer la coordination des membres du corps. Tous ces facteurs améliorent également:

  • la préhension,
  • la motricité,
  • et favorisent également une meilleure résistance à l’effort et à la fatigue. 

Ajouté à ces aspects, il faudrait également dire que la pratique du sport permet aux handicapées, d’éviter les conséquences de la sédentarité et permet de prévenir les risques de développement de certaines pathologies comme l’obésité, l’arthrose, le diabète et ben d’autres. 

Les apports socio-psychologiques de la pratique du sport 


Pour les personnes en situation de handicap, le sport constitue un excellent moyen d’intégration et de participation sociales. Grâce aux sports, les échanges deviennent faciles entre ces personnes et ceux ne souffrant pas d’handicap. Cela est très capital puisque le handicap peut facilement entrainer une baisse d’estime de soi ainsi qu’une remise en question de ses propres capacités. 

De même, le fait de côtoyer d’autres personnes qui souffrent de handicap contribue à redonner foi à l’avenir et à ne pas perdre de vue ses projets de vie. Le sport est non seulement propice au dépassement de soi, mais il favorise une réappropriation au corps tout en contribuant à renforcer la confiance en soi. Pour les handicapés, le sport est une source de plaisir et d’amélioration de la qualité de vie et d’épanouissement.